Biographie / Biography

 

Originaire de Belgique, Stéphane Gilot habite et travaille à Montréal depuis 1996.

Le travail multidisciplinaire de l’artiste combine des installations architecturales où la vidéo et la performance jouent un rôle important, ainsi que des dessins, des aquarelles et des maquettes. Son approche de la sculpture est souvent conçues d’après le contexte de présentation et transforme l’espace en tenant compte de son aspect architectural et idéologique, tout en interrogeant le terrain métaphorique de l’art et de ses publics. Depuis une quinzaine d’année, cette démarche s’articule principalement autour de deux séries : les Plans d’évasion, et les Mondes modèles. Les œuvres de la première série se caractérisent par une pratique de l’installation performative qui s’intéresse aux diverses formes d’utopie et de dystopie, à l’architecture, aux structures sociales, à la cosmologie et à l’épistémologie. La seconde série complète la précédente à partir de la notion de modélisation.

 

Parmi ses expositions récentes, mentionnons Le catalogue des futurs présenté au Musée d’art de Joliette (2016) ; Pièce pour cinq interprètes, lumière rose et silence à l’Espace 221, Pierre-François Ouellette art contemporain (2014) et à la Biennale de La Havane (2015); MULTIVERSITÉ/Métacampus à la Galerie de l’UQÀM (2012), Séjour Bistre à L’Œil de poisson (2011) ; La Cité performative au Musée national des beaux-arts du Québec (2012) et à Optica (2010) ; Le buvard du monde à Occurrence (2010); Cineplastic Campus à la Blackwood Gallery (2008); La Station chez Oboro (2006); et Videogame à la Paul Petro Contemporary Art (Toronto, 2005). Il a également exposé dans le cadre de Reverse Pedagogy, à la Model Arts and Niland Gallery (Sligo, Irlande, 2009), au Musée d’art contemporain de Montréal lors de la Triennale Québécoise en 2008 et lors du solo Libre arbitre (2001) ; ainsi que dans le cadre de Smile Machine durant la Transmediale de Berlin en 2006.

 

Stéphane Gilot détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2006). Les installations MULTUVERSITÉ/Métacampus, de même que la Cité performative récemment acquise par le Musée national des beaux-arts du Québec, avec d’autres œuvres de l’artiste font l’objet d’un ouvrage illustré. Cette publication est le fruit d’une collaboration entre la Galerie de l’UQÀM et le MNBAQ. 

 

 

A native of Belgium, Stéphane Gilot has lived and worked in Montreal since 1996. He holds an MA in visual and media arts from the University of Québec in Montreal. Gilot’s hybrid constructions and imaginary locales invite us to take part in an array of situations. Dubbed “plans d’évasions”, these constructions are a set of autonomous units that contribute to the construction of the “performative city,” an on-going and evolving project. The presentation of these structures—drawings, watercolors, models, shelters, video components—betray a marked interest in the social organization of cities, in our behavioural habits, and in a reconsidered anthropology of habitat. His architectural installations and video performances have been shown extensively in Canada and abroad (Belgium, France, Germany, USA, United Kingdom, the Netherlands, Serbia, Spain, Finland and Brazil). Notable solo exhibitions include The Performative City at Optica Gallery, Montreal in 2010 and Quebec City Museum of Fine Art in 2012; Multiversity at the Uqam Gallery, Montreal in 2012; La Station, presented at Oboro, Montreal in 2006; Videogame, at Paul Petro Contemporary Art, Toronto in 2005; Foire d’empoigne, at 251 Nord, Liège, Belgium in 2003; and Libre arbitre, at the Contemporary Art Museum of Montreal in 2001. His work as been shown in institutions like the Morris and Helen Belkin Downtown Gallery of Vancouver in 2002, the Canada House of London (U.K.) in 2003; the Transmediale of Berlin in 2006, the Flux Factory of New York in 2007, the Model Arts and Niland Gallery (Sligo, Ireland, 2009) and his work was part of the first triennial of contemporary art from Quebec at the Contemporary Art Museum of Montreal in 2008.